Historique du N°209 de la FRBE

Cliquez sur « Read more »   HISTORIQUE du N° 209 de la FRBE NAISSANCE Date: 1 septembre 1950 Nom: Cercle d’Echecs d’Anderlecht Principaux fondateurs: François De Ridder (= 1er Président) Raymond Evenepoel (= vice-Président) Président d’honneur : Joseph Bracops (= bourgemestre) Lieu: Café Restaurant « ln de Stad Brugge», première étage Place de la Vaillance à Anderlecht LE PETIT GRANDIT En 1957 le cercle absorbe « L’Echigan » de Ganshoren. Ainsi le nombre de membres permet de participer aux Interclubs Nationaux. Ceci nécessite cependant un local plus grand ….. qu’on trouve au Square de l’Aviation, près de la gare du Midi: le Café « Monico Midi » . Après le décès de F. De Ridder la présidence est reprise par Georges Béatse. Sous son impulsion le cercle se développe (+/- 80 membres) et les activités se multiplient: – Organisation de la Coupe: Challenge« Edmond Lancel » (= chronique d’échecs) – Fusion avec le «Ruy Lopez« de St. Gilles . – En 1960, dans nos locaux mêmes : le Championnat de Belgique individuel de première catégorie. L’honneur de représenter le cercle échoit à un nouveau membre, José Tonoli. Ce dernier termine 4e et obtient le prix de beauté en sacrifiant sa Dame dans l’ouverture. L’ATTRAIT DU CENTRE Début 1963 nous déménageons successivement au « Pied de Bœuf» 1 « Le Wellington» et« Le Falstaff », tous situés près de la Bourse. C’est l’époque où des familles font leur entrée au cercle: TONOL! (José et Hilda), STEENWERCKX (Remy et Irène), GODEFROIT (Jean-Louis = trésorier et Régine) etc. C’est important car les épouses vont mettre la main à la pâte pour rendre les échecs moins « austères » Des trois locaux c’est incontestablement le« Falstaff» que nous retiendrons: La rencontre pour le titre mondial entre Fisher et Spassky a un tel retentissement que tout le monde se croit obligé d’apprendre ce jeu. Le nombre de nos membres passe de 70 à plus de 140 ! Hélas ….. beaucoup de ces « candidats champion» voient s’envoler leurs illusions et +/- 10% seulement, des nouveaux attrapent le microbe d’une façon durable. Sous l’impulsion des « familles» on commence à organiser des « voyages échecs» en Allemagne, en France, en Hollande, au Grand Duché et même des fêtes annuelles où la gastronomie et la danse remplacent les échecs. Régine Godefroit est nommée présidente d’un groupe appelé « Comité des Fêtes », Notre réputation dépasse de plus en plus les frontières nationales. Le lundi devient le rendez-vous des « Maîtres », qui font leur show en analysant à haute voix des positions où les pièces « volent » dans tous les sens et les sacrifices sont « gratuit ». Ils sont tous là, toutes les semaines: Le G.M. Q’Kelly de Galway et les maîtres belges Devos, Lemaire, Willaert, van Seters, Thibaut etc. Le vendredi est la journée des tournois; On en profite pour organiser le premier tournoi de Maîtres avec la participation de 5 maîtres invités et … un joueur du cercle J.Tonoli, qui l’emporte avec 5/6. Nous notons également le premier maître en temps que membre principal c’est le Dr Paul Limbos, plusieurs fois « Champion de Belgique ». Il restera parmi nous jusqu’à sa mort en 1987. C’était également l’époque où le cercle participait régulièrement à des «Tournois d’un jour », organisés partout dans le pays. Ainsi nous étions connus dans toute la Belgique. Durant cette belle période G. Béatse avait cédé la présidence à Jacques Tamine. La grande force de celui-ci consistait à réaliser des projets en trois fois moins de temps que les autres, un peu comme Kasparov. Très sympathique, il était cependant...

read more